Connaissons-nous vraiment Violette Leduc ?

October 23, 2015 | Peter K

Comments (0)

Violette Leduc - portraitQuand en novembre 1945 des extraits de « l’Asphyxie » de Violette Leduc paraissaient dans Les Temps modernes grâce à la recommandation de Simone de Beauvoir, l'audience littéraire, fatiguée de la guerre qui venait de se terminer, n'était pas encore en mesure de faire face à de nouveaux efforts artistiques. 

Malgré ces obstacles, le début de la relation entre Violette et Simone a déclenché une carrière littéraire extraordinaire.

 

Le film de Martin Provost « Violette » est remarquablement précis à cet égard.  Il est plus qu’un film d’époque, avec tous les acteurs qui réalisent des interprétations extraordinaires.  Ils ont réussi une ressemblance étonnante avec les personnages qu'ils interprètent – et ceci est vrai non seulement pour Emmanuelle Devos et Sandrine Kiberlain, mais aussi pour tous les autres. Violette- film cover

 

Le film est essentiellement centré autour du personnage de Violette Leduc. On y voit une chaine de situations et de lieux qui montrent des facettes différentes de sa vie.  Martin Provost projette sur nous les craintes et les désirs existentiels d'une jeune femme. Certaines images sont très fortes, il faut les voir. 

 

 

 

L’image de Violette, chômeuse ou faisant du marché noir pendant l'occupation, souvent affamée est soucieuse d'écrire son premier livre. 

Depuis toujours, un profond sentiment d’être rejetée par son père - une cause de conscience brûlante qui s'était manifestée dans son écriture avec une force très intense, particulièrement dans « La Bâtarde ».

                      Therese et Isabelle         La Batarde Ravages

Ses parcours et ses amours avec les femmes et hommes, en particulier ses écrits sur la relation entre deux femmes, intimes et personnelles, ont été censurés, refusés d’être publiés et, enfin, très difficilement acceptés par des maisons d’éditions à cause de sa volonté de parler de la sexualité de la femme avec une voix de femme.

Elle restera à jamais une écrivaine d’une extrême sensualité et profondément poétique, avec la volonté d’être complètement libre à tout prix, toujours très directe et personnel, « l’emmerdeuse » selon Jean Genet. 

Finalement, Violette Leduc a établi son refuge à Faucon, village au pied du Mont Ventoux, pour assurer l'indépendance artistique et l'autonomie.  Elle dit : 

     

Nous avons plusieurs titres de Violette Leduc disponibles dans nos collections.  Et bientôt, nous allons ajouter d’autres livres de l’écrivaine, ainsi que des ouvrages qui lui ont été consacrés.

« Violette » est l'un des films qui seront projetés dans le cadre de la série "Après-midi au cinéma" qui aura lieu dans la Bibliothèque Centrale de North York et dans la Bibliothèque de référence de Toronto.

Chaque film sera suivi d'une discussion avec Marcelle Lean, directrice de Cinéfranco.

La projection du film « Violette » aura lieu le samedi 14 novembre à 13h à la Bibliothèque de référence de Toronto.

Tout le monde est bienvenu.

Comments